Petite histoire de la colophane et de sa fabrication

La colophane, bien connue des musiciens qui utilisent des instruments à cordes frottées, possède en réalité de nombreuses autres utilités. D’origine naturelle, la colophane est pourtant industrialisée en grande quantité selon l’usage que l’on souhaite en faire. Difficile d’imaginer, en enduisant l’archet avant de jouer de la musique, qu’un si petit objet possède une si grande histoire.

Une histoire internationale

Originaire d’Asie mineure, la colophane tient son nom de la ville de Kolophon où elle était produite. Cette cité grecque antique a un alter ego en France : dans les Landes de Gascogne, elle était fabriquée en grande quantité sous le nom de gascon d’arcanson.

La colophane est en réalité un résidu solide issu de la distillation de térébenthine. Cette opération effectuée sur la substance extraite des arbres résineux, notamment les pins. En effet, une fois récoltée, elle est séparée en deux substances : d’une part l’essence de térébenthine, et d’autre part, la colophane sous forme de gemme.

Les gemmes, solides et cassantes, fondent et deviennent malléable à une température de 90 à 100°C. La colophane possède des propriétés collantes et imperméabilisantes, ce qui explique la diversité des usages qu’on en fait.

Les différents usages de la colophane

colophane pour archet d'alto ou de violonL’usage que l’on connaît le mieux de la colophane est dans le domaine de la musique. Elle est en effet appliquée sur le crin de l’archet, pour que le frottement sur les corde produise un son. Sans colophane, l’archet ne ferait que glisser sur les cordes, sans émettre la moindre note. La colophane offre au crin de l’archet un aspect rugueux. Ces rugosités viennent tirer les cordes de façon invisible comme des petits doigts le feraient sur des cordes de guitare.

Elle possède aussi un usage bien moins connu que le précédent : on s’en sert aussi dans certains sports. C’est le cas du handball, où les joueurs s’enduisent les mains pour bien tenir le ballon. Dans l’univers du rugby aussi le colophane trouve sa place, pour éviter que le ballon n’échappe des mains des joueurs en temps de pluie.

La colophane est aussi utilisée sous forme de poudre chez les danseurs classiques. Elle est appliquée sur les chaussons pour qu’ils accrochent bien au sol. Dans le monde de l’escalade de bloc, elle tend à remplacer la magnésie. Si l’on est pas en mesure aujourd’hui de prouver à 100% que la colophane abîme moins le rocher que la magnésie, une chose est sûre : la colophane ne laisse pas autant de traces que la magnésie sur la roche.

Enfin, la colophane a su se faire une place de choix dans le monde de l’industrie. Elle est un des composants principaux de l’antifouling. Ce produit, appliqué sur les coques de bateaux, évite que les organismes marin ne s’accrochent à la coque et ne l’abîment.

Les diverses utilisations de la colophane prouvent à quel point la nature est bien faite. Depuis de nombreuses années, l’Homme a su tirer profit d’une essence produite en quantité de façon naturelle pour en faire usage d’une multitude de façons !

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 13 février 2018

    […] pourquoi il ne produira pas de son à lui seul. C’est seulement grâce à l’application de colophane que l’archet va pouvoir faire vibrer les cordes. La colophane est donc indispensable pour […]

  2. 20 juin 2018

    […] d’un archet doit être réalisé régulièrement. Au quotidien, il vous faudra user de colophane pour que le frottement sur les cordes génère un son harmonieux. Là aussi le sujet est vaste car […]

  3. 28 novembre 2018

    […] colophane : Pour l’entretien de votre instrument, vous devrez vous équiper de colophane, comme pour tout […]